jeudi 26 avril 2007

Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy

Cher Monsieur,

Vous êtes au 2ème tour des élections Présidentielles pour briguer la fonction suprême de chef de l'Etat. C'est à ce titre que je vous envoie cette lettre ouverte dans ce blog.

Si je vous écris cette lettre, Monsieur, c'est pour soulever, une fois de plus, une question que d'autres ont déjà, maintes fois, soulevée en vain, et qui me paraît pourtant, à ces échéances électorales, cruciale, très grave, voire la plus importante pour notre République de France. Sa crédibilité même est en jeu. Selon moi, le sujet de débat de prédilection, à ces élections encore, reste le chômage, c’est sûr et particulièrement, d’une manière flagrante, injuste, et criante, celui des... Mustapha, comme moi, des Mamadou, des Mohamed etc. Ce phénomène devient tellement visible, évident pour tous, et se banalise, au point qu'il est légitime aujourd'hui, en France, de poser la question de savoir à quoi sert un diplôme même, et surtout haut diplôme, quand on est un Français d’origine étrangère ?! Nous ne pourrons pas, non plus, indéfiniment, faire l'économie d'autres questions sur le sens réel, aujourd'hui encore, de la promotion sociale, ou l’ascenseur du même nom, en France. La mission me paraît si difficile, compte tenue de la situation qui perdure depuis près de 30 ans, et des supposées ''solutions'' préconisées, j'y reviendrai, que la France, et le monde dans une autre mesure, attendent de pied ferme de savoir ce que compte faire, concrètement, un (ou une) futur Président de la République pour tenter de corriger ces méfaits. Ils attendent des mesures et des décisions à la hauteur du désastre. Je pense que cette question, à elle seule peut et doit jouer un rôle de filtre et de disqualification pour briguer honnêtement la fonction suprême.

Je vais maintenant avec ce blog, donner mon avis sur cette question, suite à quoi je ferai des propositions constructives qui pourront avoir leur importance, vous allez voir, et qui ont été le fruit de longues réflexions sur cette problématique qui touche notre pays. Ensuite, et pour dédramatiser et détendre l'atmosphère, je vous propose, si vous ne l'avez déjà vu, à la fin de celui-ci un témoignage personnel poignant, sous forme de sketch, que j'avais écrit au début du quinquina de J. CHIRAC et que j'ai réalisé il y' a deux ans. Une actualisation vient d'être faite, et est sur ce blog. Elle vaut la peine d'être vue, et est plus drôle, car je me suis amélioré depuis, je pense, dans l'art de cultiver cette forme d'ironie ou de l'absurde qui entache notre société. Voici donc mon avis sur la question.

D’abord, le... ''Communautarisme'' : Un mot galvaudé, à la mode pour expliquer trop rapidement je pense, l’échec de l’intégration. Selon moi, rien que de le dire, traduit une démagogie nationale consciente ou inconsciente. Explication: Pour une raison très simple, on ne peut pas, en même temps, parquer dans les mêmes cités, dites sensibles, ou difficiles, des gens semblables venant, parfois, des mêmes pays, ayant les mêmes cultures, souvent les mêmes religions, leur interdire, de fait, l’accès au travail, à la culture d’accueil, entre autres, et leur dire: Vous ne devez pas traiter, parler, et vivre entre vous. Sinon vous nourrissez le ... communautarisme!, qui est donc, la résultante d’une politique certaine, de plus de 30 ans. D’une manière générale, pour avancer, je conseille de traiter les causes et non les effets! J’ajoute que cela me fait penser au cœur de la problématique: Les mêmes qui ne font rien pour l’intégration, pire encore, qui œuvrent pour la non-intégration, bref, les mêmes qui refusent du travail pour la minorité à laquelle j’appartiens, disent cyniquement et vulgairement, pardon, « Ils ne foutent rien ces gens-là ! ». Excusez-moi, mais, à mon niveau, moi, je peux vous dire qu’il n’y’ en a que pour Streiff, Forgeard, J-M Messier, Michel Bon – ne vous fiez pas au nom - de FT, l’ex PDG de ELF, Zakarias, ex PDG de Vinci, la liste est bien longue, pour ne citer que les mauvais -!-, et pour ne parler que des élites en économie, dont j’ai, par naïveté, cru faire partie dans ce pays. Ce qu’on appelle, le ‘‘ repli communautaire’’ n’est donc qu’une réaction humaine naturelle à une action peu humaine à la base, que, par ailleurs pratiquent, sans que personne ne trouve rien à redire, respectivement les expatriés français à l’étranger. Ce qui est propre à la France, c’est l’émergence de multiples économies à géométries variables dans l’économie nationale, fruit direct de l’exclusion dont sont victimes ces minorités, car il faut bien qu’elles... survivent.

Mon parcours ? : Rien de plus banal en France: Classes prépas à Limoges: En 84, CCPC- Concours Commun des Ponts et Chaussées - : on était 2 dans le département de la Haute-Vienne à l’avoir eu, ce n’est pas rien!-, Ingénieur Centralien en 88, Doctorat moins 1, de maths, dans la foulée, chômeur de 88 à 94, ingénieur spécialisé en aéronautique en 95. Re chômeur, pardon, re demandeur de paix sociale depuis 95 à ce jour. A ce propos, à la liste exhaustive que j’ai donnée ci-dessus, j’ajouterais le nom de Imad Lahoud qui me paraît symbolique dans mon cas personnel. Car j’ai une histoire et un témoignage poignant avec Airbus que je n’ai pas le temps d’évoquer ici. Vous savez, EADS, Clearstream, l’épisode politico-financier qui a tenu en halène la France entière depuis des années, tout ça… Ce que je retiens personnellement, à travers cet exemple - je me fiche de l’issue de l’instruction judiciaire de ce dossier -, et ne me méprenez pas, je n’ai rien contre Imad Lahoud; ce n’est pas de sa faute s’il est si mauvais! C’est que ce type, est venu du Liban avec un bac C pour faire des classes prépas, tout comme moi, à ceci près que, moi j’ai eu le CCPC et obtenu un diplôme d’ingénieur prestigieux, car Centralien. Pas lui, qui sans succès après les classes prépas, a fait la fac pour faire quelque chose, une sorte de parking, ne me méprenez pas, j’ai rien contre la fac, bref, un minimum dans ce cas, puis il a eu une maîtrise et DEA de maths, me semble -t- il. Il a été, alors qu’il n’y connaissait rien en aéronautique, et parce que tout le monde n’a pas un frère nommé Marwan Lahoud, PDG du département missile de EADS – va savoir comment ça aussi !? -, et un père Victor Lahoud, officier Libanais, donc embauché par EADS comme Directeur Scientifique du centre de recherche de Suresnes, s’il vous plait, par Jean-Louis Gergorin - ils ne se privent de rien ! C’est un poste pour moi ça, comme celui qu’a pris son frère !! -. Après une gestion médiocre qui a ruiné des clients, qui lui a valu 3 mois de prison, et après un passage à la DGSE, puis PDG du groupe Le GAN, pistonné par son beau-père, pas comme moi, qui ai eu un second diplôme d’ingénieur spécialisé en aéronautique. Un petit DEA, a fait la différence alors !? Même pas, parce que j’en ai obtenu un aussi. Qu’est ce qui a joué alors? Sa volonté de travailler dans cette entreprise? Je ne crois pas, car moi aussi j’ai écrit plus de 15 fois à Airbus et aussi à EADS. C’est quoi alors? Le piston, la chance, le hasard? Je ne sais pas. En tout cas, une chose est sûre: ce n’est pas l’égalité des chances! A moins que ce soit, il faut croire, ou être croyant, sa religion chrétienne -!- devant laquelle ma musulmane n’a pas pesé bien lourd. Mais, c’est sûrement mon coté paranoïaque qui le pense. En tout cas, une chose est non moins sûre: pour avoir un poste à la hauteur de ses compétences, sans aller dans l’excès des rémunérations, sous différentes formes, de nombreux dirigeants et administrateurs, payés à rien foutre, de grands groupes dont EADS pour ne citer que ceux-là, et côtoyer les ‘‘grands’’- il y’ a eu de tout: le Premier ministre qui l’a sorti de prison, celui de l’intérieur qui l’y’ avait conduit, de la défense, les généraux, et l’entourage de J. Chirac, et espérer même se glisser, un temps, dans le corps d’un corbeau - c'est moche ! - -, dans ce pays dit laïque, et de l'égalité, il faut encore avoir la ‘‘bonne’’ tête, même vide, mais les croyances qui vont avec.

Alors, si vous permettez, une question, qui est posée d’une manière récurrente. Je la reprends à mon compte: Pourquoi laisser des jeunes aller dans des filières où ils ne trouveront pas de débouchés? Il faut, dit-on, avoir le courage de le dire et de l’empêcher, une bonne fois pour toute. Pour, moi, vous l’avez compris, ce qui pose problème, ce n’est pas tant la filière de sociologie, de psychologie, voire d’histoire; ça en est une autre … d’histoire! L’absurde appelle souvent l’absurde, alors je ne pense pas que ma question soit absurde, mais plutôt que c’est la situation en France qui l’est. Je précise que je me suis souvent nourri de cet absurde de chez nous, tellement exceptionnel, culturellement parlant, et drôlement dramatique, que j’en ai écrit des sketchs! Mais pour qui?! Il y’ a, parfois, des décalages pas faciles à rattraper, pour certains, pour comprendre le vrai, le décalage primaire de la situation nationale. Plus sérieusement, quel est le plus gros problème qui ronge et anéantit aussi bien le rayonnement, ou la crédibilité, d’une part, que les chances, disons-le franchement, d’être dans le peloton de tête des nations, de la France. J’y reviendrai. Je vais donc sans tarder apporter mon intervention à travers cette question aux deux candidats, dont vous êtes, en faisant ces propositions constructives, fruit, je l'ai dit, de longues réflexions personnelles. D’abord,

LE CONSTAT : En 98 pour la première fois, à l’assemblée nationale, Martine Aubry, alors ministre du travail et de la solidarité - un coup pour rien !-, a avoué qu’à diplôme égal les Français d’origine étrangère, par exemple, étaient 4 fois plus touchés par le chômage. Aujourd’hui, il paraît que le 4 est devenu 6. Soit 50% de hausse. Après 2010, on sera, si rien n’est fait, vers 10! C’est certainement ce qu’on appelle l’égalité des chances ! Ah, je suis conscient que telle n’est pas la seule inégalité chez nous: Le combat des femmes est loin d’aboutir, leurs salaires, leurs situations, leur représentativité, leurs retraites Je dis, sans aucune démagogie, aux femmes, que je soutiens à 1000 %, de se dépêcher, car c’est un modèle pour nous. C’est étrange d’ailleurs que ceux-là même qui ne donnent pas l’exemple, aident plus les ''beurettes'' par exemple, que les ''beurs'', en nous reprochant, inconsciemment sans doute, tout ce qui leur passe par la tête, histoire de noyer le poisson.

L’OBJECTIF: Atténuer – je n’ose pas dire enrayer - ce fléau des temps modernes, pour réduire cette inégalité qui entache notre pays, pour l’élever, au sens de lui donner de la hauteur, un peu . Personnellement, je pense qu’un pays qui n’arrive pas à profiter de ses forces vives, de tous ses cadres et ses ingénieurs, est le criant symptôme et signe d’un … petit pays. C’est donc un avertissement sérieux et un cri d’alarme que je lance aux candidats qui vont conduire ce pays, pour tenter de le grandir, s'il veulent, dans les faits et actes, prendre à bras-le-corps cette problématique.

LES MOYENS : C’est là où j’ai de vraies propositions, et peut-être même des remèdes. Le constat, et l’objectif on les connaît depuis plus de 25 ans et personne n’a trouvé, me semble -t-il, la solution, sans doute par manque de volonté politique sans faille, et mesures révolutionnaires incitatives, et fortes, capables de changer profondément une sorte d’exception culturelle dont on se targue … de moins en moins. On ne change rien sans rien. Il faut donc trouver et ''obliger'' gentiment, j’entends, tous ceux qui, sans être dissuadés de changer, ne l’ont jamais fait, et ne le feront jamais. Les lois sont très belles mais les juges n’ont peut-être pas été à la hauteur de la mission, car eux-mêmes doivent changer … sans doute à tous les sens du mot. Peut-être un jour allons-nous les responsabiliser, peut-être même serions-nous obligés, tellement la situation sera intenable, vis-à-vis de l’extérieur notamment, de faire une loi de droit opposable, à l’emploi? En attendant, allons-nous attendre les bras croisés?! Des classes prépas. -!-, des places à Sciences-Po, à l’ENA, à HEC, et bien d’autres pour les beurs! Toutes ces mesurettes me font hérisser les poils, seul dans ma cité … qu’il faut dire très sensible aussi: La question n’est, en effet, pas tant qu’ils deviennent des ingénieurs, et des cadres formés comme leurs camarades FDS, ils ne vous ont pas attendus pour ça. La question, que je veux, et qu’il convient de soulever, car personne n’a, semble -t- il, eu le réflexe de soulever clairement, c’est quelque chose de beaucoup plus profond et simple à la fois. Quand la France, dans son ensemble, va -t- elle, enfin, reconnaître qu’elle a évolué, que ses enfants issus de l'émigration devenus, par les papiers, Français, peuvent depuis plus de 30 ans, faire partie des élites de ce pays, et non se cantonner au football, à la boxe, ou au spectacle!? On n’a pas besoin de faire des discours pour rendre compte de cette réalité criante. Allez partout dans les entreprises plus ou moins prestigieuses, de la sphère du pouvoir, prenez des photos - façon de parler- , vous n’en verrez que des clones de FDS. C’est ça le problème! Ceux qui ont voulu ne pas voir cette réalité, ont pu constater, avec effroi, le temps d’une promotion de Sciences-Po, des diplômés de ces grandes écoles vendant, 5 ans plus tard, des patates dans les marchés de fruits et légumes français. Oui, j’entends souvent dire qu’il y’ a un problème d’intégration en France à cause du niveau d’études! Là, je suis tout à fait d’accord: c’est trop souvent à cause du niveau d’études!… dans tous les cas! Et entre nous, il en faut bien une raison! Écoutez, je vais vous faire une confidence: Voici les conclusions d'un rapport d'une étude statistique personnelle, que personne ne m'a commandée, c'est de ma propre initiative; je vous la donne en ''cadeau'': L'intégration en France est inversement proportionnelle au niveau d'études! Voilà la réalité des choses. Je vous invite à méditer sur cette '' nouvelle '' difficilement discutable par ailleurs. Il en va, en effet, de l'avenir de la France, de sa crédibilité, de son rayonnement et de son influence dans le reste du monde. Alors, moi, Mustapha, 3ème Charentais, après Fr. Mitterrand, et Ségolène Royal. Charentais, mais petit, moi - c’est comme ça, nous autres on n’arrive jamais à grandir, on n’a pas assez d’ …. ‘‘Hormones’’ de croissance sans doute, on reste jeune, c’est bien, ça doit être génétique, à moins que ce soit peut-être à cause de … l’huile d’olive! -, je dis moi aussi que c’est injuste!! Je crois que je suis au moins plus crédible! Ah si, si!…: le petit est plus crédible! La vérité sort toujours de la bouche des petits, vous le savez ! Je me permets d'insister sur ce point, car il me paraît capital. Il faut d'urgence, avant des générations, avant que globalement les Français n'acceptent qu'il y' ait des cadres de genre nouveau, interdire, et avoir le courage de l'instaurer, que, pour faire dans l'euphémisme, des jeunes qui n'ont pas les conditions ''suffisantes'', selon les statistiques officieuses en vigueur, puissent entamer des études qui ne leur permettront pas de trouver des débouchés, dans l'état actuel des choses en France. La question d'orientation, vous le savez, est primordiale et elle fait l'objet d'une attention particulièrement drastique, vous le savez dans les collèges de France par exemple. Il faut tout simplement satisfaire la loi de l'offre et de la demande. Et l'offre en France depuis 30 ans étant ce qu'elle est, il est de la responsabilité des Politiques, s'ils ne peuvent changer l'offre, d'adapter la demande. C'est utopique, c'est presque absurde, mais il faut beaucoup de courage et moins de démagogie pour le faire. Donc on tournera encore en rond...! Ah, si je savais! Entre nous, ce auraient été des études de médecin indépendant, ou même d'avocat que j'aurais faites. Je ne sais pas si j'ai accordé plus de confiance à la République qu'il n'aurait fallu, ou qu'elle a trahi le citoyen que je suis, pourtant je suis du genre à vouloir connaître toujours les limites de tout système, dont le mien, si j'ose dire, pour évoluer en conséquence sans trop de soucis à l'intérieur de celles-ci. C'est du moins ce qu'on nous a appris à l'école pour préparer une société ordonnée. On nous a dit de bien travailler, tout comme j'entends dire encore aujourd'hui aux enfants, d'être le meilleur possible, de passer des concours peut-être parce certaines places sont chères... Mais si je savais qu'il fallait faire de la chirurgie esthétique pour s'assimiler, j'aurais arrêté car c'est très aléatoire la chirurgie esthétique. Si, si, c'est aléatoire... ! Bref, ceci ne peut plus durer, dans l’ère de l’Internet, et forcément des dégâts collatéraux, de cette politique nationale, commencent à se faire sentir. Il était temps. D’abord, et ceci, je n’entends personne de nos experts analystes l’expliquer ainsi. La France, qui a toujours bénéficié d’un excédant commercial qui battait, dans le silence, des records, année après année, parce qu’entre autre, le rayonnement et les grandes valeurs de la France étaient ''intacts'', a eu cette année un déficit de près de 30 Mds d’euros. Dans le même temps, l’Allemagne, pays comparable et limitrophe, conforte sa position en battant le record en la matière atteignant 170 Mds d’excédant. Comment expliquer cela? Il est évident que le principe des vases communicants a joué! … A mon avis, c’est à cause des … ''petits suisses''. Figurez-vous, ces bandits sont venus! C’est Bondy où… sont venus des journalistes Suisses, contents de laisser, le temps des émeutes tricolores, leur paradis fiscal, comme on l’appelle ici, histoire de se dépayser un peu, et ils y’ ont loué un appartement pour couvrir tout ce qui se passait dans le pays des droits de l’Homme, et de LEF, pendant des mois à partir de novembre 2005. Même Aljazeera était là, pourquoi pas eux, si proches !? L’effet contre la guerre de Bush en Irak a bénéficié à la France, mais novembre 2005 est passé par là! Si vous n’en êtes pas convaincu, regardez la courbe de la balance commerciale américaine depuis l’envahissement de l’Irak, vous comprendrez mieux la corrélation. CQFD … mais je peux me tromper, moi! Les ''mesurettes'' que vous avez mis en place ne sont, j’en suis désolé, pas de nature à renverser la tendance. Il faut des moyens dissuasifs et je les ai. D’où mes propositions. Aucune société ne peut plus avoir le beur et l’argent du beur! Beaucoup trop, dont certaines qui sont très contentes d’avoir de très grosses commandes d’armements, d’avions, comme une grosse multinationale pourtant qui fabrique des bus volants, que je nommerai pas, elle n’en a pas besoin en ce moment, de services et bien d’autres, aux pays du Golf notamment, chez nos cousins, tout en ignorant les nouvelles réalités de la France,… ne pourront plus le faire. Il faut, et je mettrai très prochainement en place, un site internet que toutes les chaînes de télévisions du monde entier vont se mobiliser pour le faire connaître à ces clients potentiels notamment. Dans ce site, toute société qui a perdu un procès, en France ou ailleurs, qui a eu un comportement d’exclusion, de discrimination, voire même qui a un effectif qui ressemble à celui de la France de 1970 à la tenue vestimentaire près, ou qui ne respecte pas une sorte de loi encore officieuse à l'instar de celle relative au 20% de logement sociaux, sera dans ce site pour rendre compte de ses faits et gestes. Si le prochain gouvernement veut réellement résoudre ce problème il faut qu’il s’engage à prendre part à cette démarche.

J’ai une autre idée qui fera un pas de géant à l’intégration moribonde en France: En attendant les effets de la mesure ci-dessus, Il faut passer en force par le droit. J’entends par là, puisqu’on est tous d’accord sur la synthèse selon laquelle les choses ne se feront pas toutes seules. Il faut donc faire un effort pour garantir un balbutiement de l’intégration. Pour moi, une idée serait de récolter de l’argent de toutes origines, même de pays riches musulmans, si personne d’autre ne souscrit à cette démarche – oui, j’entends déjà fuser des critiques de tous bords à ce sujet: à ceux-là, je dis que si l’argent n’a pas d’odeur quand il s’agit de vendre, et même de concevoir, le Char Leclerc, d’autres armes, des avions de chasse et de bonne pêche, du luxe, des services, etc. pourquoi bon-sang en aurait-il subitement pour la bonne cause de notre fichue intégration, et dans la transparence, parce qu'il aurait une légère odeur de pétrole! !? -. Bref, il faut de l’argent pour assurer des bourses d’études pour les jeunes de cette minorité, afin de former … uniquement des avocats et des juristes par vagues de plusieurs dizaines de milliers par an – nous verrons après maturité de la tolérance, de l'acceptation de la différence, pour les journalistes, les ingénieurs, etc. -. Le résultat commencera à apporter ses fruits dès 2010. Je pourrais développer d’autres idées, mais j’invite tout le monde, toutes les bonnes volontés, car il en va de l’intérêt stratégique de la France, de repenser notre modèle de société, afin d’éradiquer ce fléau abjecte et primaire encore latent, pour une raison simple: on ne pourra plus raisonnablement acclamer, et laisser sur nos murs publics, notre emblème historique national, LEF, et observer que dans l’équation de l’égalité des chances de trouver un travail à diplôme égal, se glisse fatalement un facteur 10, en 2010! Situation chaotique peu enviable pour notre pays, qui commence à avoir comme effet, un élargissement, certain, et peut-être durable, du cercle des dégâts collatéraux, et dans laquelle, il faut reconnaître, nous avons, nous autres Français de seconde zone, une grande part de responsabilité: Trop souvent, nous n’avons pas d’expérience professionnelle, à cause de notre non-intégration sans doute; on n’a pas eu le … réflexe d’en avoir! Et cela, c’est impardonnable, depuis même la fin de nos études ! … Oui, je vous l’accorde, c’est de l’absurde! C’est la seule chose dans laquelle, nous tous, nous nageons. Ma marque de fabrique, si j’ose dire, c’est de déceler le petit grain de sable qui fait grincer la mécanique, qui, s’agissant de l’intégration en France, est une mécanique bien vieillotte, héritée de la dernière guerre mondiale, et qui a besoin d’une cure de désoxydation, de désintoxication, de désinfection, et de rajeunissement, que dis-je, d’un remplacement intégrale de tout le mécanisme, il vaut mieux, et ce, et avant tout, pour une simple question de rendement !

Moi, vous savez, je n’ai vu depuis le deuxième septennat de F. Mitterrand, et 12 ans de Chirac, rien de bien. J’ai écrit à des ministres de gauche et de droite. Ils ont tous été loin de mes préoccupations. L’absurde dont je me nourris n’est ni de droite ni de gauche, il est d’abord … français.

Quand je lis les Statuts de cette,… de notre société, dont nous sommes, tous associés - un gros manuel, communément appelé: la Constitution -, je suis sur le …, je veux dire, après une longue phase dans l’expectative, je suis débutatif, pantois, et bouche bée … à la fois. Les décalages sont sordides, et il est clair que ces statuts ont bien été écrits,… il y’ a trop longtemps, et pour une autre société! La notion de l'espace-temps prend un sens imposant qui me plonge dans une sorte d'hallucination, au mieux une fiction. J’en ai extrait un sketch rien que sur le 1er article. C’est une de mes sources virtuelles d’inspiration, avec la télé qui, elle, est ma source réelle. Nous voyons bien que le réel et le virtuel se confondent et forment une dualité ambiguë qui crée la situation absurde qui ronge notre pays. Tous les commissaires aux comptes et les administrateurs réunis, qui défilent et laissent, à tour de rôle, la place à d’autres sont, si vous me permettez l’expression, à coté de la plaque, quant à la mission de réduire cet énorme décalage, ce déficit, pas très important à leurs yeux, qui grossit au fil des mandats politiques. Soit, ils n’ont jamais lu ces statuts. Soit, ils ont tout oublié. Soit encore, ils sont dans une anesthésie nationale, ou une amnésie, une grande léthargie, voire délire hallucinatoire. Après un semblant de réveil forcé, qu’a -t- ont proposé !? Quelles remèdes ont-ils trouvées? C’est bien d’essayer, au moins quand ça commence à sentir mauvais, et je pèse mes mots, celui-ci n’est pas fort, c’est l’odeur, nauséabonde, qui l’est, c’est d’adopter une résolution dans notre assemblée généralo nationale, celle de créer des classes préparatoires pour beurs, pour former des élites de genre nouveau, niant, par la même, l’existence d’autres qui ne les ont pas attendus! Ce qui n’est que la confirmation du fait qu’ils n’existent pas, et par la même un aveu d’impuissance! Cette résolution-là, excusez-moi, mesdames et messieurs, mais je ne la voterai pas, si je suis considéré encore comme associé.

J'aimerais enfin citer un candidat qui n'avait aucune chance de gagner, peut-être pourra -t- il peser légèrement sur les choix politiques à venir, mais qui me paraît le moins démagogique avec José Bové. Je le dis comme je le pense. Je le cite juste parce qu'il a rapporté une information, sur FR2, qui m'a laissé bouche-bée. Olivier Besancenot a fait un calcul sommaire qui l'a conduit à dire qu'en 1 H Lilianne BETTANCOURT, ex-PDG de Loréal gagnait plus que ce qu'il gagnerait, lui, toute sa vie! - il a sans doute tenu compte de sa fortune, car ça me parait exagéré - J'ai donc comparé, moi-même, qui suis cadre et sans doute plus diplômé qu'elle, et sans tenir compte de son patrimoine personnel qui était de 17,2 Mds d'euros au 11/06/2006, mais seulement de ses salaires, sous toutes leurs formes. J'arrive à une hallucination réelle, ce qui m'a expliqué, au passage, pourquoi, les ''grands'' patrons ne peuvent pas être comme moi.... physiquement, dans ce pays, à savoir ce qu'elle gagne en 1 H je le gagne en un an, où si vous préférez, elle gagne en 1 jour ce qu'il me faudrait 10 ans pour le gagner, si l'on veut car il n'en reste rien chez moi. Mais C'est sûrement parce qu'elle le vaut bien! Et c'est sûrement ce qu'on appelle l'égalité des chances en France! Comme je suis de nature curieuse et naïve, je voudrais que l'on m'explique, sur quels critères en France, décide -t- on que celui-ci le vaut bien et que celui-là ne vaut rien?

Je vous remercie, enfin, cher monsieur, de bien vouloir me donner les raisons de voter pour vous car je ne crois plus en rien, et vous pouvez aisément le comprendre!

Je vous invite pour finir, comme promis, à visualiser ce sketch que je vous rappelle a été écrit il y' a 5 ans, et réalisé il y' a 2 ans, et son actualisation en deux parties '' presque '' plus drôle, car je me suis amélioré en deux ans, vous vous en doutez! Ils sont tous ci-dessous
Donc passez de bons moments, merci de votre intérêt et votre lecture.

Bonne chance et que le meilleur, pour la France, gagne.
Mustapha.
Comme promis voici ci-après, Le sketch-enjeu de ces élections présidentielles de 2007. Il est compsé, je l'ai indiqué, de deux parties dont les URL sont ci-dessous.
Passez de bons moments. Merci pour votre lecture.

Enfin, sachez, cher monsieur, que si je fais cette ultime démarche, dans cette forme de lettre ouverte, en prenant à témoin l'ensemble des Français; et au-delà, c'est d'une part parce que je considère que mon cas incarne le plus symboliquement possible une certaine vérité, nonobstant les déclarations officielles des grandes valeurs habituelles, qui perdure en France et que le monde entier doit savoir; et de l'autre parce que je sais plus que jamais que pour pouvoir ''piloter'', comme il se doit, un système, quelque soit sa nature, et à fortiori complexe, comme la France, il est indispensable, en plus des grandes qualités intrinsèques certaines du ''pilote'', d'en connaître le moindre module, le moindre détail. Je sais aussi que je représente une facette de ce système aujourd'hui qui faute de la prendre en mains avec de vraies solutions courageuses et efficaces, la France signera son déclin, pour les raisons que j'ai évoquées ci-dessus. Ce n'est pas le désir d'un homme d'Etat ou d'une femme d'Etat qui se respecte et qui aime son pays. En tout état de cause, je peux me dire qu'avec ce travail artistique et ce blog, j'ai atteint mon but, à défaut de celui de trouver un poste à mon niveau; car personne ne pourra désormais dire''Je ne savais pas!'', vous-même y compris.
J'espère avoir contribué au mouvement tant souhaité de la France.
Bonne chance pour la France et merci de votre attention.

Mustapha

4 commentaires:

Nelson M a dit…

Mon ami !

J'etais de Toulouse et je connais AIRBUS, je comprends tout à fait ce dont tu t'alarames : le communautarisme republicain. C'est le mots de que j'ai trouvé . Voilà moi aussi je me suis enervé tous seul dans mon coin mais je pense qu'il faut être soudés tous ensemble pour parvenir à faire evoluer les choses pour cela je te propose de nous rejoindre au parti multiculturel français, un parti qui n'est sous la tutelle de personne. La colonisation c'est fini !

Voilà notre site et fais passer le message : http://www.parti-multiculturel-francais.fr/

http://www.parti-multiculturel-francais.fr/

Nelson M a dit…

Mon ami !

J'etais de Toulouse et je connais AIRBUS, je comprends tout à fait ce dont tu t'alarames : le communautarisme republicain. C'est le mots de que j'ai trouvé . Voilà moi aussi je me suis enervé tous seul dans mon coin mais je pense qu'il faut être soudés tous ensemble pour parvenir à faire evoluer les choses pour cela je te propose de nous rejoindre au parti multiculturel français, un parti qui n'est sous la tutelle de personne. La colonisation c'est fini !

Voilà notre site et fais passer le message : http://www.parti-multiculturel-francais.fr/

http://www.parti-multiculturel-francais.fr/

NABIH a dit…

Trop fort : )

alain a dit…

Bjr

peut-etre qu'un jour on s'intéressera à notre mouvement UDG union des gens de la société civile

cliquer sur cette recherche google " élysée 2012" ( faire copier-coller merci )


http://www.google.fr/#hl=fr&q=%C3%A9lys%C3%A9e+2012&btnG=Recherche+Google&meta=&aq=f&fp=949609f9c0336e3c


faites pareil avec les mots" candidats 2012 " par exemple etc !


cordialement .


alain mourguy ex-candidat 2007 et candidat 2012 UDG www.l-elysee.fr ou www.lelysee.fr si si c'est réel !



mail personnel mourguy@voila.fr